Les tours d’abeilles

Nous vous présentons ici les différentes ruches, les tours d’abeilles que nous appelons Bee Tower pour nos amis internationaux. Tous ont en commun l’utilisation de roseaux comme isolant.
Nous essayons de développer nos ruches écologiques selon les critères durables suivants :

Utilisation de matières premières naturelles et renouvelables
Utilisation possible de matériaux recyclés
Possibilité d’utiliser différents concepts d’élevage
Respect des critères de différents écolabels
Coûts avantageux en cas d’autoconstruction
Convient également aux non-initiés pour l’autoconstruction

Avec les variations de nos tours d’abeilles, nous simulons une petite partie de la nature. Une nature qui a abrité les abeilles pendant des millions d’années. Aujourd’hui, la sylviculture n’a pas de place pour les arbres avec des trous de pics. Les abeilles sont élevées dans des conteneurs qui permettent de récolter le miel de manière ergonomique et économique. Les abeilles sont flexibles. Nous ne savons pas à quel point elles sont flexibles. Mais nous savons désormais qu’un élevage dans des caisses d’apiculteurs conventionnelles, dans l’intention de produire un maximum de miel, est stressant pour les abeilles. Leur résistance est mise à rude épreuve. Non sans conséquences à long terme.

Une simulation de cavité d’arbre proche de la nature est une condition préalable à l’élevage d’abeilles dans des conditions proches de la nature. Bien entendu, il existe d’autres facteurs importants.

la construction naturelle des rayons, sans parois centrales ni cadres
l’intangibilité du nid à couvain
la reproduction par essaimage
l’hivernage sur son propre miel
pas d’élevage de reines

L’emplacement de l’habitat est également un facteur important à prendre en compte. Afin d’éviter la transmission de maladies et de parasites tels que la varroase, il convient d’éviter autant que possible les vols entre colonies. Une installation en rangées proches les unes des autres représente un risque élevé.

L’objectif est d’éviter un traitement chimique pour endiguer la varroase. Tout traitement chimique nuit à la colonie. Au lieu de lutter contre la varroase avec des produits chimiques, nous misons plutôt sur le renforcement de la résistance de nos coloniLe beeTower permet de visualiser clairement les modifications des conditions de vie. Comme il s’agit de volumes d’environ 35-40 litres, les colonies restent naturellement petites. Elles ont ainsi besoin de beaucoup moins de miellée pour se créer une bonne base pour l’hiver…

Nos beeTOWER sont construits de manière à conserver une grande quantité de chaleur. Le roseau est un isolant naturel. Nous obtenons ainsi une épaisseur de mur comparable à environ 10 cm de bois massif. En même temps, l’enveloppe reste ouverte à la diffusion. L’humidité excédentaire peut s’échapper vers l’extérieur. Le beeTOWER est protégé des intempéries par des matériaux également naturels comme l’argile et la bouse de vache. L’humidité de l’air est élevée, mais on ne trouve pas de moisissures dans le beeTOWER. Si l’on considère que le varroa ne supporte pas un taux d’humidité élevé, c’est une chance supplémentaire de mener à bien cette lutte.

Text : Joachim Sucker, beetower.de

Photos: Jan Michael, www.rucherecole.com